• Gold zen resto: Une rondelle de citron pour 1 euro

       Avertissement: Ce article est à prendre au " 2 degré" . Il n'est pas rédigé dans le but de nuire à une personne ni à un établissement. Il est un des reflets du comportement de l'individu face à la crise économique. 

    Profitant de son passage dans mon petit patelin, Mr dupont, instituteur de 50 ans, s'arrêta devant un resto pour manger "un morceau " en vitesse. Le plat du jour affichait la modique somme de 8 euros pour le choix d'un potage et un assortiment de nouilles cuisinées. N'ayant pas trop de moyens, Mr Dupont se dit que après tout, il pouvait se payer un moment de fantaisie culinaire qui le changeait agréablement de la potée aux carottes ou du ragoût aux poireaux dont sa mère gardait jalousement le secret et qui figurait au menu du soir depuis la fameuse crise économique qui touchait le pays.

       Faut dire qu'en Belgique, dans ma walonnie natale, rien ne va plus ! C'est pas des pièces d'or qu'il va mettre dans nos chaussettes, le père Nowel et encore que ce serait des pièces en chocolat, il y a des trous dedans ( pas dans le père Nowel, mais dans les chaussettes) et c'est pas encore cette année qu'un Belge va gagner à l'Euromillions ! Bref, notre Mr Dupont qui a le portefeuille dans le même état que les chaussettes lorgnait avec envie sur la bouteille de bordeaux de son voisin de table, un bon vieux poulet à la retraite qui savourait un plantureux repas. Faut dire que la volaille travaille dur ces temps-ci pour récupérer toutes les pièces qui tombent des chaussettes pour gagner (de l'estime, euh...)  des millions de centimes chez le frère ennemi du père Nowel. Le frère ennemi ? Le père Fisc, vous devez connaître, il a un aussi grand carosse que le père Nowel et c'est des "pasnous" qui tirent le tout....Mr Dupont demanda le prix de la bouteille dont son voisin de table faisait couler à profusion le liquide vermeil en levant son verre à sa prospérité.  Plus de 3x le prix de son modeste repas, Mr Dupont gratta au fond de sa bourse sans voir apparaître les pièces jaunes nécessaires à satisfaire ses papilles frétillantes, sans succès.  Pas la peine de prier Dieu et d'attendre un miracle comme dans la multiplication des pains, il y avait le regard de "La Sainte Inquisition" de l'autre côté du bar qui semblait dire " aboule le fric, pépé et je te donne ton pinar" C'est la version francophone traduite du xxxxxxx par Miss La Gaffe...

    Tout confus et contrit, Mr Dupont, ne lâcha point un " J'ai pas de quoi t'payer l'aubergiste" mais un " euh...patron, je préfère tout de même un peu d'eau pétillante, une bouteille de Bru, svp"

    Le patron: " y'a pas de Bru ici... " ( d'ailleurs le jour où il aura une bru, le patron ,son rejeton devra apprendre à partager autre chose que ses bonbons, ...)

    Mr Dupont: " Ah ? Vous n'avez pas d'eau pétillante ? " Le Patron répondit un truc qui ressemblait aux pâtes de Don Camillo, une marque d'eau bourrée de sodium et de chlorures ( s+c=sel) qui faisait désordre avec le contenu de l'assiette,  et  le regard de "la sainte inquisition" qu'avait pris la posture à la " Peponne" tout en ronchonnant "especde fachist" là Miss La Gafff, elle te traduit pas parce qu'elle  a peur des serpents et que la phrase elle faisait le même bruit " chsssss....

    Le patron proposa ensuite un nom bien français, vous savez la petite bouteille verte ultra chère qui est enrichie au CO2 sans qu'on le sache... Un bonus gratis pour ton foie, dis donc...

    Bien content quand même, Mr Dupont, mangea avec passion son plat exotique en savourant délicatement les bulles qu'il trouvait de toute manière aussi insipide que l'eau du robinet : "Puis je avoir une rondelle de citron, svp, Patron? et en se justifiant maladroitement " C'est pour agrémenter un peu..."

    Mr Dupont se privait de dessert, ben oui, il avait dépensé 8 euros pour le repas, 4.50 pour les bulles, 12,50 € pour un peu de fantaisie dans sa vie monotone et triste, le prix de 10 pains, la moitié d'un réservoir d'essence pour son auto plus très jeune, la moitié de sa consommation d'électricité mensuelle et il voyait déjà sa vieille mère le traiter de dépensier, d'inconscient ou d'innocent...alors qu'elle regardait à trente cent quand elle allait faire ses courses ..."Quelle honte ! 12, 50 € pour remplir uniquement ton ventre" Il l'entendait crier et hurler d'ici, la vieille, elle qu'avait fait la guerre et qu'avait du se priver pour nourrir sa famille.... Vite, Mr Dupont demanda la note, il voulait payer en vitesse et vite s'en aller, comme un gamin qu'avait fait une grosse bêtise, une dépense injustifiée et inutile, un acte qu'il voulait oublier....

    La note arriva. Sur le papier on pouvait lire distinctement, TOTAL: 13,50 €. Mr Dupont ne comprenait pas. Avait il mal vu ? Mal compris ? 8 euros + 4,50 € cela fait bien 12,50 euros !  et il devait payer un euro en plus !

    Avec son éducation, Mr Dupont n'osait demander ce qu'était l'euro supplémentaire, peut être le pourboire ou la TVA, mais non, cela ne collait pas et le pauvre instituteur embarassé, de chiffonner maladroitement le papier dans ses doigts, stressé comme un chat sauvage devant un grizzli mal luné....

    Le patron: "Quelque chose ne va pas , Monsieur ? " avec un air de grizzli affamé...

    Mr Dupont : "Ben, excusez-moi, mais l'euro supplémentaire là, qu'est ce ? " dit le pauvre homme hyper gêné et begayant presque...

     et le patron, tout naturellement: " Mais c'est le prix de la rondelle de citron, Monsieur..." tout se paye aujourd'hui...

    Epilogue:

       UNE RONDELLE DE CITRON... POUR 1 EURO ( 40 FB)

       Fais tention toto, salit pas ta serviette en bavant un peu, parce que bientôt on va te faire payer le blanchisseur, itout, ah.... et puis demande pas de rince doigts, car là dessus, il y a aussi une rondelle mais le prix est citron ! Bref, on dit toujours que l'argent n'a pas d'odeur ni de goût, mais c'est faux, il est jaune et quand tu le perds au pays des citrons, il a comme un goût acide....

    Date de la première parution sur le web: 02/12/2009 - copyright